LE MENTAL DES COACHS

LE MENTAL DES COACHS
CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE, POUR UNE PRÉSENTATION DU "MENTAL DES COACHS"

MANAGER LA RÉUSSITE SPORTIVE

Le Mental des coachs est une plongée dans la vie de 21 coachs totalisant plus de 200 titres olympiques, mondiaux et européens, recueillies à partir d’interviews conduites pendant une année. Il consiste en un va-et-vient entre l’expérience de ces prestigieux témoins et les connaissances théoriques et pratiques sur le coaching. Les interviews de 21 de leurs athlètes offrent en complément des regards croisés sur l’aventure menée en commun qui les ont conduits sur les plus hautes marches des podiums olympiques ou mondiaux. Document unique tant par sa conception et son érudition que par la richesse des témoignages, Le Mental des coachs poursuit le travail engagé pour Le Mental des champions (http://mentaldeschampions.blogspot.com/). Il offre un regard percutant où l’émotionnel et le rationnel permettent de découvrir des hommes d’exception et leurs pratiques de coaching.

jeudi 1 mars 2012

FAITES-MOI PART DE VOS RÉACTIONS À LA LECTURE DU MENTAL DES COACHS

9 commentaires:

  1. Handicapé après un accident de moto je "marche dans ma têté" et sur mes roues. Je viens vous remercier d'avoir donné la parole à deux coachs d'handis et à deux athlètes handis. C'est impensable de méler des handis aux valides et vous l'avez fait. De plus en n'évoquant jamais leur handicap pour n'évoquer que leur mental de champions. Vraiment vous donnez l'exemple. J'espère que beaucoup de marcheurs dans leurs têtes vous liront et prendront autant de plaisir que moi. C'est un très beau livre.
    Emmanuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais beaucoup regretté de ne pas avoir donné la parole à des "handi" dans Le mental des champions. En fait, je me le suis dit le jour où, au cours d'une conférence, au CNOSF, j'ai vu deux fauteuils rouler jusqu'au premier rang. Cela m'a claqué en pleine figure. Je n'ai pas refais cette erreur pour Le mental des coachs. Comme vous le dites, je n'ai jamais évoqué leur handicap. Ce n'est pas par pudeur mal placée, car il faut en parler (je l'ai fait récemment au Congrès mondial sur la résilience - 7/6/2012), mais parce que je les ai considéré comme des champions. Juste comme des champions qu'ils sont, indépendamment de leur handicap.
      Hubert

      Supprimer
  2. J'ai assisté à votre conférence donnée à la convention Totalgaz. Je l'ai trouvée passionnante, surtout le parallèle que vous faites entre le sport et l'entreprise. Vous m'avez donné des clés pour me comprendre et, je crois, pour avancer. Depuis j'ai acheté vos livres. J'y ai appris encore beaucoup de choses et j'ai pris un immense plaisir à leur lecture. Je l'ai confié à plusieurs collègues et amis. Tout cela est passionnant. Merci.
    André

    RépondreSupprimer
  3. J'ai acheté votre livre à la suite d'une de vos interviews à la radio et de commentaires dans la presse. je ne le regrette pas car cela m'a permis de mieux comprendre ce que j'ai vécu en tant qu'athlète. C'est un livre passionnant dont je recommande la lecture. Je suis surpris toutefois du fait que vous ayez interrogé quatre personnes du milieu du handicap (2 coachs et 2 champions) mais que vous n'avez jamais abordé la question de leur handicap. Vous n'avez - je crois - même jamais utilisé ce mot, ce qui est un comble à leur égard. Pourquoi ? Je serais peut être moins véhément si ce n'était le silence des chaînes de télé sur les jeux paralympiques. Eux encore, je peux comprendre même si je n'excuse pas, mais vous, où est la logique de ce silence ? Je précise que je ne suis pas handicapé moi-même.
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Jean-Yves Chomienne (Roubaix)

    RépondreSupprimer
  4. à Jean-Yves Chomienne
    Effectivement, je n'ai pas abordé la question du handicap. Pourquoi ? Parce que j'ai voulu considérer ces sportifs en tant que champions et non en tant qu'handicapés. Alors pourquoi avoir choisi des handicapés me direz vous ? Pour leur rendre hommage, en tant que champions, tout simplement. J'ai compris à leur écoute que ce qu'ils souhaitent avant tout est être reconnu comme hommes et femmes et j'ai respecté leur message. Voici ce que m'a dit Yves Marechal, entraîneur (valide) de Didier Riedlinger : « À la fin de la coupe du monde, ce qu’ils ont retenu (les handicapés), ce n’est pas les médailles. Pas parce qu’ils s’en foutaient mais parce qu’ils avaient gagné la reconnaissance des valides. Il m’ont dit : «  C’est génial, les gens ne nous voient plus comme des handicapés mais comme des normaux ». Et Laurent François : « Beaucoup de gens me disent qu’ils ne voient plus mon fauteuil. Mon fauteuil fait partie de ma vie, j’en suis fier, et si on me proposait de marcher à nouveau… ça me ferait peur. C’est le sport qui m’a apporté cela. » Cela, ces hommes ne me l'ont pas dit au cours des interviews pour Le mental des coachs mais pour d'autres, en préparation d'un congrès sur la Résilience (1er congrès mondial sur la résilience : « Durer et endurer pour devenir un champion », 7 mai 2012, TF1 - Eurosport – Auditorium (Paris).
    Voilà, je les ai considéré comme des hommes et des femmes qui ont quelque chose à dire sur leur passion et sur leur réussite. Ai-je bien fait ? Je ne le leur ai pas demandé et, d'ailleurs, j'ignore ce qu'ils pensent de ma démarche. J'aimerai d'ailleurs le savoir et j'incite les handicapés qui consultent ce blog (sportifs ou non) de me faire part de leur avis.
    Je pense toutefois qu'un livre sur les champions handicapés est à faire. Pourquoi pas.
    Hubert

    RépondreSupprimer
  5. Je suis chef d'une entreprise en micro informatique. j'ai lu le Mental des coachs. Je l'ai trouvé passionnant et très informatif professionnellement (je le conseille vivement aux dirigeants). Exercez-vous en entreprise ? Je vous joins sur votre mail pour savoir si ça vous intéresse.
    Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement, le propos du Mental des coachs et des champions intéresse le monde de l'entreprise où il m'arrive de présenter ces livres et la démarche manageriale du sport.
    Hubert

    RépondreSupprimer
  7. J'ai dévoré le mental des coachs, un kdo de noël. J'ai découvert le monde des sportifs handicapés. Et si vous leur consacrez un livre. Je pense que ces personnes ont beaucoup à nous apprendre sur nous. Qu'est-ce qui fait que certains sont capables de s'en sortir quelquefois mieux que des valides. ça devrai beaucoup m'intéressé et intéressé les gens.
    André

    RépondreSupprimer
  8. Hubert à André
    Pour des questions d'informatique, je ne prends connaissance de votre message du 25 décembre 2012 qu'aujourd'hui. Je m'empresse d'y répondre. Vous me suggérez de consacrer un livre aux handicapés. Ce livre est en chantier. Pourquoi ? Parce qu'avant de monter sur la plus haute marche, ces personnes sont des champions de la vie. Aussi, parce qu'ils nous apprennent comment résilier avec ou après un très grand traumatisme. Dans ce sens, et vous avez raison, ces personnes nous apprennent beaucoup sur nous-mêmes. Ce livre, qui pourrait s'appeler, " Corps fracassés et champions de la vie" devrait voir le jour en mai 2016. Pourquoi tant de temps ? Parce que mes enquêtes sont longues. Elles sont d'abord théoriques : psychologique, psychosociologique et sociologique. Elles concernent également les biographies des grands témoins que je vais interroger. Enfin, les interviews proprement dits durent près d'une année. À cela s'ajoute le travail d'écriture qui dure entre huit mois et un an. Ce timing m'amènera à une publication à 100 jours de l'ouverture des Jeux Olympiques De Rio de Janeiro, tout comme les précédents livres : Le Mental Des Champions et Le Mental Des Coachs .
    Je profite de ce message pour inviter tous les handicapés intéressés par ce travail à me joindre par le biais de ce blog ou personnellement : ripollhubert@gmail.com, pour me donner leur avis sur la façon dont ils envisagent la question de la résilience en général et le contenu de ce livre en particulier.
    Hubert

    RépondreSupprimer